Le psychologue et le psychanalyste : quelles formations ?

La formation du psychologue

En France le titre de psychologue est unique et réglementé. Il correspond à une formation universitaire théorique et pratique de 5 ans, pour obtenir un Master 2 en psychologie. Le titre de psychologue correspond à une grande variété de métiers, en fonctions des spécialités choisies, et des pratiques dans des secteurs d’activité différents. La psychologie sociale, la psychologie cognitive, la psychologie différentielle, la psychologie clinique ne traitent pas des mêmes champs de connaissance, et n’aboutissent donc pas aux mêmes pratiques. La « psychopathologie clinique » est une branche de la psychologie qui certifie des connaissances sur le psychisme normal de la personne, et sur les différentes psychopathologies. Elle étudie le fonctionnement psychique normal individuel mais aussi le champ des maladies mentales, des pathologies. Elle garantit aussi une certaine connaissance des différents paradigmes qui soutiennent différents types de psychothérapie. La formation du psychologue clinicien se poursuit souvent au-delà du diplôme par des formations continues.

La formation du psychanalyste

Contrairement au titre de psychologue, le titre de psychanalyste n’est pas réglementé en France. Il ne résulte donc pas d’un diplôme officiel, mais d’une démarche d’étude et de formation personnelle. La formation théorique sur la psychanalyse est assurée par différentes Associations ou Ecoles de Psychanalyse.Ce ne sont pas des écoles au sens spécifiquement académique du terme, mais sur le plan du « courant de pensée ». En effet, la psychanalyse a été inventée et utilisée par Freud pour soigner ses patients, puis d’autres l’ont suivi en prolongeant ses découvertes ou en s’en écartant. Il en résulte parfois différents courants d’idées, ou différentes orientations dans la compréhension et par conséquent dans la pratique de la psychanalyse. Yung a rapidement divergé des théories Freudienne. Cependant, Freud reste la référence majeure sur laquelle s’appuient les développements ultérieurs . Mélanie Klein va prolonger son travail avec le nourrisson et la psychose , Winicott, Dolto vont théoriser la pratique avec l’enfant. Lacan réagit au courant anglo saxon centré sur l’affermissement du moi en reprenant les textes Freudiens et en apportant une contribution théorique très importante et originale. L’ACF « Association de la cause Freudienne » étudie particulièrement les concepts lacaniens. Le psychanalyste se forme de manière continue pour affiner sa pratique, en s’appuyant sur les courants de pensée de son choix. Un psychanalyste doit en outre avoir vécu lui-même l’expérience d’une psychanalyse personnelle approfondie (nommée parfois « didactique »).